remymassamba

L’Union pour la démocratie et le progrès social, Udps, vient de suivre par la voie des ondes, le refus de la Commission Electorale Indépendante, Cei, d’ouvrir les bureaux d’enrôlement pour permettre à ses Membres, Combattants et Sympathisants de faire partie du corps électoral à la suite de son implication au processus.

L’Udps rappelle que la Cei est une institution citoyenne censée se trouver au milieu du village et par essence une institution technique dont la compétence est forcément limitée.

Ainsi, en reprenant cette position d’exclusion qu’un parti politique avait déjà exprimée à travers les médias et dans les sites Internet, la Cei démontre publiquement qu’elle en est l’instrument.

L’inféodation de cette institution pourtant voulue citoyenne, est d’autant plus avérée que celle-ci s’autorise à prendre les décisions politiques qui dépassent sa compétence.

Aussi, est-il irresponsable que la Cei puisse traiter avec une légèreté déconcertante, ce problème vital pour la nation, compte tenu de l’importance des enjeux et de la primauté de l’intérêt général sur toute autre considération.

L’Udps tient à rappeler à l’opinion tant nationale qu’internationale que son implication souhaitée par tout le monde y compris la communauté internationale ne doit pas être une figuration pour légitimer un processus qui bat de l’aile.

C’est pourquoi, elle estime que l’assainissement de l’environnement politique constitue le préalable à la tenue des élections devant se dérouler dans un climat serein, de respect mutuel et d’équité.

Enfin, l’Udps réitère les remerciements de son Président National à la communauté internationale contenus dans son message de vœux de nouvel an, pour les efforts déjà consentis et lui demande de les poursuivre afin de garantir l’inclusion de toutes les forces politiques dans le processus électoral ainsi que son aboutissement heureux.

Au peuple congolais, il est demandé d’être vigilant et de rester mobilisé pour barrer la route à la nouvelle tentative d’exclusion de l’Udps déjà en marche.

Fait à Kinshasa, le 08 janvier 2005

Remy Masamba Secrétaire Général