gabriel2

Le combattant Gabriel Maïndo, le 30/06/2005, devant le petit Chateau à Bruxelles.


Par JB Labika
Mise en ligne le 06 mars 2006
Présentation du trio démoniaque
 
LE BON: C’est un commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire. Membre d’un parti politique ultra libéral dans son pays, il a revêtu la peau d’un agneau faire du business humanitaire. Apparemment inoffensif mais fin calculateur, un personnage très difficile à cerner. Il est la caution morale et politique d’un système maffieux tentaculaire qui asphyxie lentement mais sûrement l’économie de la RDCongo au profit de la Belgique particulièrement sa Wallonie natale et d’autres pays étrangers. D’un côté, il use de sa position dans l’échiquier politique international et de sa position à la commission européenne pour pérenniser le pouvoir décadent et poly-criminel de la bande à Joseph Kabila, et de l’autre, il fait gagner des marchés aux sociétés belges et wallonnes en RDCongo.
 
Ce monsieur dispose d’une équipe des scientifiques : Sociologues, Ethnologues, Psychologues, Anthropologues, Experts en géopolitique, Experts en droit international et en droit congolais, Historiens, et Statisticiens ; Ils ont mis au point un model mathématique afin de prédire le comportement de l’homme politique congolais. Ce n’est pas pour rien qu’il a bonne presse auprès de toute la communauté internationale en matière de la RDCongo. Il n’est donc pas étonnant qu’il parle aux congolais avec arrogance.
 
LE BRUT: Monsieur Georges Forrest. C’est l’exemple parfait d’homme d’affaires occidental qui n’hésite pas à profiter de la situation chaotique de la RDCongo pour s’enrichir et enrichir son pays d’origine sur le dos de l’Etat congolais et de sa population. G. Forrest est un homme d’affaires belge Wallon, multi millionnaire sans état d’âme, dont l’essentiel de sa richesse provient de l’exploitation illégale des richesses du sol et du sous-sol congolais depuis plus d’un demi-siècle avec la complicité des différents dictateurs : Mobutu, Laurent Désiré Kabila et Joseph Kanambe alias Joseph Kabila. Monsieur Georges Forrest n’a de congolais que la nationalité étant donné que toute sa fortune personnelle et celle de son groupe Malta Forrest logent dans les Banques belges, principalement la banque Belgolaise ; Certains agents de cette banque racontent que si ce monsieur transférait sa fortune au Congo, ce sera la faillite à coup sûr pour la Belgolaise et le chômage pour l’ensemble des membres du personnel. Certes, Malta Forrest donne du travail à un poigné des congolais grâce au miettes, mais l’Etat congolais ne profite quasi plus des ses propres richesses.
 
LE TRUAND: Joseph Kanambe, alias Joseph Kabila, l’homme qui devint président de la RD Congo en assassinant son propre père adoptif et en s’accaparant de sa fortune à Harare au Zimbabwe après un long voyage avec la dépouille mortelle de ce dernier pour lecture de ces données biométriques: iris des yeux et ses empreintes digitales afin d’ouvrir le coffre fort qui contenait en grande partie la réserve en devise de l’Etat congolais. Cet individu n’est plus à présenter (lire les différentes sagas de la série Joseph Kabila parrain de la Maffia congolaise).
 
Voici brièvement le CV qu’il va présenter lors de l’enregistrement de sa candidature pour l’élection présidentielle : Fils adoptif du feu président LDKabila. Etudes primaires faites en Tanzanie. Carrière Professionnelle: Taximan à Dar -Es-Salaam ; Carrière militaire: Ancien enfant soldat de l’Armée Patriotique Rwandaise, il possède un faux diplôme d’officier supérieur de la prestigieuse Université Militaire de Pékin en Chine après deux mois et demi de cours. Auto proclamé Général Major de l’armée de terre congolaise, il possède en plus un faux diplôme en droit international et diplomatie certifié par la secrétaire d’Etat américain Madame Condoleesa Rice en personne, le titre de son mémoire fictif est : « Comment un étranger sorti de nulle part peut-il devenir le Président de la RDCongo ? »
 
Il a refusé obstinément de démissionner de l’armée, il s’est fait enrôler comme électeur et se prépare à annoncer sa candidature à la présidence de la république en violation de la loi électorale qui exige aux militaires de démissionner de l’armée avant d’être électeur et éligible.
 
Ce monsieur va finir le travail de paupérisation de la population congolaise et la mise en vente de toutes les sociétés minières de la RDCongo, commencée par Mobutu; Et, finalement le démembrement de la RDCongo en petits territoires faciles à annexer au Rwanda, à l’Ouganda, au Burundi, à l’Angola, à la Zambie, au Congo-Brazzaville, à la République centrafricaine et au Soudan. La nouvelle constitution écrite par la bande à Louis Michel, approuvée par nos parlementaires de paille, validée par une Cour suprême de Justice composée des Hauts magistrats d’opérette dont les salaires officiels ne dépassent gère les 25 dollars mensuels ; Une constitution votée à plus de 84% des voix lors du référendum de 18 et 20 décembre 2005 par 77% d’analphabètes et d’une poignée des pseudo-intellectuels congolais, garantit la légalité et la faisabilité de ce cauchemar.
 
Comment fonctionne ce système diabolique de re-colonisation de la RDCongo par la Belgique?
 
Depuis l’accession de la RDCongo à l’indépendance, des systèmes maffieux successifs ont été mis en place dans le but de saigne à mort l’économie de la RDCongo, au point de placer ce pays potentiellement très riche au dernier rang des pays les plus pauvres de la planète; Faisant du peuple congolais des vrais mendiants inféodés à l’aide humanitaire venant de l’occident. Un vrai paradoxe.
 
Tout d’abord, il faut comprendre la situation économique du Royaume de Belgique, pays Fédéral composé de trois régions : Bruxelles capitale, la Wallonie et la Flandre région la plus riche. La Belgique est composée de plusieurs communautés linguistiques : La communauté française, la communauté flamande et la communauté germanophone. Il n’est pas étonnant que 90% des Belges ignore complètement le fonctionnement institutionnel de leur propre pays. En effet, chaque région et chaque communauté a son président, son gouvernement et son parlement. Toute cette architecture tient dans un équilibre instable grâce à la présence des institutions de l’Union européenne et de l’OTAN.
 
La Wallonie, un vrai cimetière économique selon le sénateur flamand Jean Marie De Decker, c’est la région la plus pauvre de la Belgique, qui ne doit sa survie que grâce à la solidarité du gouvernement fédéral Belge financé presque totalement par les Flamands. Nous devons faire remarquer que cette dépendance de la Wallonie envers la Flandre est de plus en plus dénoncée par les partis politiques flamands, qui dans leur grande majorité sont d’avis qu’il faut une très grande autonomie pour chaque région. Les tensions intercommunautaires et linguistiques sont devenues permanentes au point que le gouvernement flamand exige aux locataires des logements sociaux d’apprendre la langue flamande. Certains n’hésitent plus à souhaiter ouvertement l’implosion du Royaume en plusieurs petites Républiques indépendantes.
 
Les Congolais doivent commencer à comprendre que la Belgique et surtout la Wallonie sont au bord de la banqueroute; C’est ce qui explique le va tout du spécialiste wallon de la RDCongo, pays dont le sol et le sous-sol regorgent des minerais les plus rares et les plus chers au monde. C’est une question de vie ou de mort économique.
 
Monsieur Louis Michel, ancien Ministre belge des affaires étrangères, qui sentant venir la défaite électorale, s’était très vite fait caser à la commission européenne au titre de commissaire à l’aide humanitaire et au développement pour continuer à s’occuper du dossier congolais. Il jure au nom de Belzébuth que c’est grâce à lui que la communauté internationale s’occupe de la misère congolaise.
 
En d’autres termes Monsieur Louis Michel n’a nullement intérêt à ce que la RDCongo soit doté des vrais dirigeants Congolais de souche, compétents et nationalistes. Monsieur Louis Michel n’a pas intérêt à ce qu’une vraie démocratie s’installe en RDCongo. Qui dit vrai démocratie, dit séparation du pouvoir, avec un contrôle parlementaire sur le pouvoir exécutif. Qui dit vraie démocratie, suppose que personne n’est au-dessus de la loi et que la loi s’applique à tous sans distinction, avec une vraie indépendance de l’appareil judiciaire, des magistrats compétents et bien payés pour éviter la tentation de la corruption. Seul un système corrompu en RDCongo peut permettre la signature des contrats léonins et le bradage des richesses minières de la RDCongo.
 
Pour la petite histoire, pendant la dernière tournée de Monsieur Etienne Tshisekedi en occident, monsieur Louis Michel ministre belge des Affaires étrangères de l’époque passait tout son temps au téléphone avec les chancelleries des tous les pays visités par Monsieur Etienne Tshisekedi dans le but de salir l’image de marque de ce dernier auprès de ces hôtes. On se souvient de la rocambolesque arrestation sans motif valable dont avait fait l’objet Monsieur Etienne Tshisekedi à l’aéroport de Bruxelles Nationale avant son retour à Kinshasa. Un enquêteur indépendant avait découvert que l’ordre d’arrêter le leader de l’UDPS à l’aéroport de Zaventem venait bien du Ministère de l’intérieur sur demande expresse de Louis Michel en personne. Tout ceci ressemble à s’y perdre à la politique de Monsieur Jean Gol, le tout puissant président du parti libéral PRL francophone belge, devenu Mouvement des Réformateurs(MR) de Louis Michel. Les Congolais de Belgique se souviendront de la politique répressive de Jean Gol contre les Opposants congolais au régime dictatorial de Mobutu. Jean Gol n’hésitait pas à rapparier les opposants congolais avec une brutalité extrême chez Mobutu. L’affaire Mbicha reste encore dans la mémoire des nos compatriotes. A l’époque le soutien de son parti politique pour le dictateur congolais était clairement affiché. Apparemment Louis Michel a été nourri aux mamelles de son père spirituel Jean Gol. Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.
 
Du mépris envers le peuple congolais
 
Monsieur Louis Michel, l’un des géniteurs du système 1+4=0, a consacré la corruption dans les institutions de la transition en RDCongo. Comment expliquer que l’Union européenne qui finance la transition en RDCongo avec près de 400.000.000 de dollars, accepte que le Président Joseph Kabila puisse s’octroyer un salaire indécent de 350.000 dollars par mois au début de la transition et ce salaire atteint les 500.000 dollars par mois après deux ans de transition; Le salaire des ses quatre vices- présidents est passé de 300.000 dollars par mois à 400.000 dollars par mois après deux ans de transition. Aucun chef de l’Etat, ni chef du gouvernement du monde n’a une telle rémunération mensuelle. Merci Monsieur Louis Michel pour ces records.
 
Ce n’est un secret pour personne que le salaire des magistrats congolais est en moyenne de 25 dollars par mois, mettant nos hommes de loi à la merci des corrupteurs en tout genre; Les salaires des enseignants et ceux d’autres fonctionnaires tournent au tour de 20 dollars par mois.
 
Rien qu’en regardant ces disparités salariales, on comprend mieux ce qui se passe en RDCongo. Les fins des mois de ces pauvres agents de l’Etat congolais sont bouclées grâce à la corruption généralisée. La corruption est devenue un sport national, le seul moyen pour vivre en RDCongo pour le petit peuple. La fracture sociale a dépassé les limites du supportable et tout est réuni pour que la bombe sociale explose.
 
C’est là que LE BON monsieur Louis Michel, Pompier Pyromane, intervient à nouveau avec un programme humanitaire ambitieux de 380.000.000 de dollar en collaboration avec l’ONU, curieusement juste avant les élections pour distraire un peu les ventres affamés, afin d’éviter une explosion sociale mettant en péril tout son plan qui a déjà englouti beaucoup d’argent du contribuable européen. Ce plan vise à amener les Congolais aux élections comme des moutons afin de légitimer la marionnette Joseph Kabila comme Président élu au premier tour des élections truquées. Le but ultime est d’assurer la continuité de ce système maffieux qui profite en substance à l’Union européenne et aux autres pays occidentaux; Tout en faisant des Congolais des éternels mendiants.
 
LE BRUT, monsieur Georges Forrest ainsi que d’autres prédateurs actifs en RDCongo dans le domaine minier assurent le financement occulte du parti politique de Joseph Kabila le PPRD. Ce financement illégal de parti politique rappelle à s’y méprendre les affaires qui ont secoué le monde politique belge et français. Tout port à croire que le Congo est devenu un vrai terrain de jeu où les intérêts croisés des puissances occidentales ne laissent aux Congolais que la misère en contre parti. Le rapport du panel d’experts de l’ONU sur le pillage des richesses du sol et du sous-sol congolais est éloquent à ce sujet. Ces experts avaient éclairé l’opinion internationale sur les vraies causes de la guerre dite de libération en RDCongo. Le rapporte de la commission parlementaire belge sur le pillage des richesses de la RDCongo avait bien épinglé les sociétés belges qui participent à ce pillage dont le groupe Malta Forrest. Curieusement ce rapport n’a jamais été rendu public pour raison d’Etat! Qui protège t-on? Les experts de la Banque mondiale ont aussi fait le même constat; Et, que dire du rapport de la Commission Ludundula qui met en lumière l’escroquerie des dirigeants de la transition à commencer par le président Joseph Kabila dans la passation des marchés, dans la signature des contrats léonins qui bradent notre patrimoine minier. Si Louis Michel n’est pas indigné par des telles révélations, c’est sûrement parce que chez ces genres de malversations financières sont monnaies courantes ; En guise d’exemple : l’affaire Ajusta, l’affaire UNISOP, l’affaire SMAP, l’affaire des logements sociaux de Charleroi… Depuis peu l’affaire Francorchamps où certains ministres wallons ont reconnu avoir signé un gros contrat sans l’avoir lu, contrat dont les closes sont toutes à l’avantage du patron de la Formule1 monsieur Berni Ecclestone. Certains ont avoué que l’ordre de signer leur a été donné par leur chef de parti politique. Vive les matabiches !!
 
Les intérêts de la RDCongo et des Congolais n’intéressent vraiment personne.
 
Le fameux projet de construction d’un pont route-rail entre a ville de Kinshasa et Brazzaville par le groupe wallon Malta Forrest. Ce projet pharaonique sorti tout droit de l’imagination du commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire sera très nuisible pour la RDCongo. En effet, la construction du pont route–rail entre Brazzaville et Kinshasa favorisera le port maritime de Pointe Noire de Congo-Brazzaville, pour la simple raison que ce port est bien situé en amont par rapport au port maritime de Matadi dans la province du Bas-Congo; les bateaux venant du nord n’auront plus besoin de descendre jusqu’à Matadi pour décharger les marchandises à destination de la RDCongo, et ce sera la mort annoncée de notre port de Matadi et la faillite de toute l’économie de la province de Bas-Congo. En outre, ce projet est en contradiction avec la mise en état du port de Matadi avec l’aide du port flamand d’Anvers.
 
En résumé
 
LE BON Louis Michel met l’argent de l’Union européenne enjeu et apporte un soutien politique sans précédant au TRUAND Joseph Kabila, Ce dernier assure la continuité des contrats léonins bradant les richesses minières de la RDCongo au profit de la maffia internationale et de certains amis de Louis Michel. LE BRUT Georges Forrest empoche Le magot, finance directement le parti politique de Joseph Kabila pour assurer son élection et transfère tout son argent dans les banques belge pour y sous tenir l’économie ; La boucle et bouclée. C’est ça le business humanitaire au pays du peuple naïf.
 
Que faire pour sortir notre pays de cette main mise de louis Michel et de sa bande sur notre processus de démocratisation?
 
Le Congo de Patrice Emery Lumumba n’est pas une sous province de la Wallonie, n’en déplaise à Louis Michel et à sa bande.
 
Qui n’a jamais entendu Louis Michel dire que la RDCongo est la chasse gardée de la Belgique ? Sommes-nous du gibier ? Qui n’a pas entendu monsieur Louis Michel sur différentes chaînes de radio, télévision et dans la presse écrite internationale se venter de tenir les cordons de la bourse du processus électoral en RDCongo ? Qui n’a pas vu ce monsieur monter sur ses grands chevaux pour vider ses tripes, vilipendant à profusion les membres des partis politiques congolais de l’opposition et tous ceux qui ne lui obéissent pas au doigt et à l’œil ? Qui n’a pas entendu ce Wallon se venter d’avoir fait écrire la constitution de la RDCongo par l’Université wallonne de Liège? Qui n’a pas constaté que cette constitution est taillée sur mesure pour un crétin afin de faire de l’institution présidentielle un atelier protégé ? Qui n’a pas entendu ce monsieur proférer des menaces contre les partisans du NON au référendum constitutionnel ? C’est du terrorisme. Il a fait campagne pour le OUI au référendum sous les couleurs du PPRD parti politique de Joseph Kabila, avec des slogans vides du style: « votez OUI pour éviter la guerre » ; Un mois après le fameux référendum le mutin Kundabatware a repris les hostilités dans l’Est du pays ! « Votez Oui pour ne pas prolonger le système 1+4 » ; Après lecture, le peuple constate que la même constitution dans son article 222 maintient indéfiniment au pouvoir les poly criminels du système 1+4=0 ! « Votez OUI pour éviter la balkanisation du pays » Déjà du côté de Minembwé et Buniakiri les Rwandophones préparent une sécession et l’annexion de ces territoires congolais à leur Rwanda natal. Qui ne sait pas que la non-vulgarisation de cette constitution fait parti intégrante de la stratégie de l’aliénation mentale de ce peuple naïf qui compte malheureusement un taux d’analphabétisme de plus de 77% ? Qui n’a pas vu cet habitant de Jodogne venir dicter aux parlementaires congolais la loi électorale ? Qui n’a pas entendu ce cafouilleur faire du chantage du style : Nous n’allons pas sortir un seul dollar de plus pour rouvrir les bureaux d’enrôlement pour les retardataires(les malades, les Congolais de la diaspora, les jeunes qui ont atteint l’âge de voter cette année, les soldats démobilisés, les prisonniers amnistiés….) ? Le principe de « One man one vote, un homme une voie » est pour la première fois bafoué dans l’histoire des nations.
 
Qui n’a pas vu le CIAT et l’ONU se mobiliser pour aller cherché les Rwandophones dans les camps de réfugiés au Rwanda, au Burundi afin que ces derniers soient enrôlés et obtiennent de facto la nationalité congolaise? Qui n’a pas entendu dans les médias que Louis Michel fait l’objet des menaces de mort de la part des Congolais acquis au changement ? Nous pensons que ceci est une pure hallucination, une manipulation grossière de l’opinion internationale pour se mettre comme d’habitude en vedette et faire passer les Congolais acquis au changement pour des vulgaires terroristes; Qui ne sait pas que des millions de dollars vont être dépenser pour l’envoie des troupes étrangères pendant la période électorale pour écraser dans le sang toute contestation légitime des résultats électoraux ? Quelle honte pour cet homme aux abois, qui s’est improvisé redresseur des torts dans les affaires internes de la politique congolaise, distribuant de bons points aux poly-criminels de l’espace présidentiel et des cartons rouges contre les vrais défenseurs de la patrie.
 
Le processus électoral a pris du retard, et tout le mode est d’avis que la date fatidique à la date du 30 juin 2006 il n’y aura pas la moindre élection. Avec un peu de bonne volonté de la part des nos hommes politiques, il est possible d’opérer les correctifs politiques nécessaires et de trouver un consensus minimal pour aller aux élections dans la paix des cœurs afin que les élections soient réellement démocratiques, libres et transparentes ; Et que les meilleures l’emportent.
 
Il est aussi possible de faire un bon recensement général de la population congolaise à partir de chaque commune du pays, afin de doter à notre pays un fichier d’Etat civil digne de ce nom avec un numéro national pour chaque citoyen congolais. Sur base des chiffres réels du nombre d’habitant par province et territoire, la commission électorale pourra déterminer le nombre de siège à pourvoir au parlement. En outre ce recensement général va doter à la RDCongo des données démographiques utiles dans tous les domaines : socio-économique, santé publique, protection civile…
 
La réouverture des bureaux d’enrôlement et le recensement général auront un coût que nous congolais devons être capables de payer sans devoir attendre l’aide nauséabonde de Louis Michel. Nous devons imaginer comment chacun de nous peut contribuer au financement de notre processus de démocratisation. C’est le prix à payer pour que notre pays retrouve sa souveraineté afin de sortir notre peuple de l’aliénation mentale, l’esclavagisme et de la re-colonisation déguisés en aide humanitaire.
 
Nous vous prions de lire ou de relire en pièces jointes des différents articles de presse traitant de cette collision maffieuse entre les hommes d’affaires occidentaux, les hommes politiques occidentaux et les marionnettes qui dirigent la transition en RDCongo. Vous allez comprendre que la RDCongo est maintenue sous assistance respiratoire grâce à l’aide humanitaire internationale par ceux qui lui ont privé de ces poumons économiques (Gécamines, MIBA,…) autres fois pourvoyeurs en devises lourdes avec une participation à plus de 40% dans le budget de l’Etat congolais. Voilà l’une des causes de la misère chronique chez nous.
 
CA VA SE SAVOIR !
 
« La vérité est l’arme fatale de destruction massive contre l’aliénation mentale, l’esclavagisme et la re-colonisation de la RDCongo … L’histoire doit retenir de moi et de toi comme des gens qui ont osé dire NON à l’asservissement des Congolais… La RDCongo ne doit pas avoir des amis mais des intérêts à défendre» (JB. Labika)
 
 
Bonne méditation.
 
Avec mes sentiments patriotiques.
 
 
JB Labika.
Kinshasa /RDCongo